KLEMT

LAURÉAT DU PRIX DDESSIN (15) / INSTITUT FRANÇAIS DE TANGER / Editions Multiples Un / WACOM

Samedi 28 mars à midi, le Prix DDessin {15} a été attribué à l’artiste français Klemt, présenté par la Galerie LWS (Paris) / Commissariat Célia Gras.  Ce prix offre à l’artiste, en partenariat avec l’Institut français de Tanger, l’opportunité de partir travailler un mois en résidence à la galerie Delacroix de Tanger en février 2016 ; la réalisation de tirages de multiples singuliers avec les éditions Multiples Un ; ainsi que, en partenariat avec Wacom, une tablette graphique.

KLEMT

Né en 1986, Klemt vit et travaille à Limoges. Depuis ses plus jeunes années, Clément est passionné par le dessin. Il a d’abord étudié le dessin animé 2D à l’ESA Saint-Luc de Bruxelles et s’est ensuite spécialisé dans le film d’animation 3D à l’école Supinfocom de Valenciennes. Il se consacre désormais pleinement à sa première passion, l’illustration, et ce depuis 2013 sous le nom de Klemt. L’artiste trouve son inspiration dans le monde qui l’entoure, il s’intéresse à la confrontation entre le conscient et l’inconscient et les paradoxes qui en découlent. Sa première série de dessins, comprenant les Hommes-Maisons et les Têtes-Rondes, dévoile un monde onirique et léger, néanmoins marqué d’un profond réalisme. Ces refuges, qui constituent l’imaginaire de l’artiste, sont happés par sa précision de trait et rappellent ce monde bel et bien réel dans lequel nous vivons. La série Tout ira bien est une suite de ses premiers dessins les Hommes-Maisons et les Têtes-Rondes. Klemt y explore encore son imaginaire, mais cette fois-ci à travers de grandes architectures industrielles ; les silhouettes isolées et perdues dans ces grands bâtiments révèlent la solitude de l’homme face à la réalité. La rigueur des traits, les aplats noirs, le contraste entre le blanc et le noir… toutes ces techniques maîtrisées associées à l’univers de l’artiste, poétique et décalé, nous transportent dans un espace où le temps est suspendu. Pour DDessin (15), Klemt a spécialement travaillé sur une nouvelle série de dessins et notamment présenté You Know I Was Hopeful pour le prix.

Atef Maatallah

SECOND LAURÉAT DU PRIX DDESSIN (15) / INSTITUT FRANÇAIS DE TANGER / Editions Multiples Un / WACOM

Un second lauréat a été désigné par les membres du jury : l’artiste tunisien Atef Maatallah, l’un des trois artistes du collectif Zamaken dirigé par Achraf Ben Abizid, à qui Wacom offrira également une tablette graphique.

Atef Maatallah est né en 1981 à El Fahs en Tunisie. Il vit et travaille à Tunis. En 2004, il obtient son diplôme de l’Institut Supérieur des Beaux-arts de Tunis. Entre 2006 et 2009, il est membre et fondateur du collectif El Maamel pour la conception et la réalisation de projets artistiques dans le cadre de commandes publiques et privées. Plusieurs de ses œuvres font partie de collections privées en Tunisie, en France et au Moyen-Orient, ainsi que de celle du Ministère de la Culture en Tunisie. La ville dans laquelle il est né est au centre de son travail. Bon nombre de personnes représentées dans ses œuvres sont des fahsiens. D’autres sont des voyageurs croisés dans les transports en commun que l’artiste emprunte entre sa ville et d’autres contrées. Ces travailleurs, chômeurs, marginaux ou voyous de petits chemins, mendiants ou simples voyageurs, peuplent ses travaux.