Yao, Visa refusé de Didier Viodé

Samedi 28 mars à partir de 14h30

Publiée aux Editions l’Harmattan, la bande dessinée Yao, Visa refusé raconte l’histoire d’un artiste peintre engagé, vivant dans un bled où le marché de l’art est inexistant.

Yao rêve de voyager, afin d’exposer ses œuvres en Occident. Cet album évoque, sous forme d’histoires courtes, tous les obstacles et péripéties rencontrés par Yao pour l’obtention de son visa. Un style caricatural et humoristique qui dénonce les difficultés et les inégalités pour l’obtention d’un visa et les conditions précaires des artistes en Afrique.

Didier Viodé, né en Côte d’Ivoire, a vécu une partie de son enfance au Bénin, son pays d’origine. Après avoir étudié à l’Institut National Supérieur de l’Art et de l’Action Culturelle d’Abidjan (INSAAC), le bédéiste obtient un DNSEP de l’école des Beaux-arts de Besançon en 2007 et reçoit, la même année, le prix “Arica e mediterraneo” en Italie. Il tire son inspiration des médias, de la rue, de la société, de son environnement et des rapports nord-sud. Il était au festival de la BD à Angoulême en janvier 2020, et sera en mai à la Biennale de Dakar.

L’Harmattan est une maison d’édition familiale et indépendante fondée en 1975 autour de valeurs universelles : les droits de l’Homme, les droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, et avec la vocation constante d’être au service de la recherche pour une transformation sociale. Son ambition : partager les savoirs et contribuer à l’émergence d’auteurs francophones. Une prise de position qui détermine continuellement ses choix éditoriaux…